Charles RenouxDistinction honorifique pour notre ami Charles Renoux

L'Université Chota Roustaveli de Batoumi (ბათუმის შოთა რუსთაველის სახელობის სახელმწიფო უნივერსიტეტი en géorgien) est l'établissement d'enseignement supérieur de Batoumi, la capitale de la République autonome d'Adjarie, en Géorgie. Elle porte le nom du poète médiéval Chota Roustaveli (1772-1216).

Le 17 octobre 2015, au cours d'une cérémonie dédiée au 80e anniversaire de la création de cette université, notre ami le Professeur émérite Charles Renoux, spécialiste des études géorgiennes, ainsi que des manuscrits liturgiques arméniens, s'est vu décerner le titre de docteur honoris causa avec six autres récipiendaires.

Charles Renoux Félicitations Les nouveaux Docteurs

Charles Renoux - Frère « Athanase » en religion - est un bénédictin, un orientaliste et un spécialiste des manuscrits liturgiques arméniens, en particulier de ceux ayant trait à la liturgie de Jérusalem. Moine de l'Abbaye bénédictine Saint-Benoît d'En-Calcat (Dourgne, Tarn) (depuis 1948). - Directeur de recherches au Centre national de la recherche scientifique (de 1965 à 1990). Il continue, à l'abbaye bénédictine d'En-Calcat (Dourgne, Tarn), de travailler dans le domaine de l'Orient chrétien et publie régulièrement les résultats de ses recherches.

Il a publié aux Editions du CERF, dans la collection Sources Liturgiques un ouvrage intitulé Rituels arméniens du baptême ; Traduits, introduits et annotés par Charles Renoux

La tradition arménienne a conservé dans son patrimoine littéraire l'une des plus riches littératures chrétiennes orientales, des textes liturgiques du monde grec antérieurs à l'islamisation du Proche-Orient (VIIème siècle). L'initiation chrétienne du rite arménien témoigne encore de la vision sacramentelle antérieure au VIème siècle. Les enrichissements hymnographiques révélés par les manuscrits du XIIIème siècle et les modifications qu'a connues le rituel ancien sont visualisés par la mise en colonnes des textes, et de leurs traductions, de modèles d'époques différentes. On trouvera là des témoins importants pour la connaissance et le développement des textes et des rites de l'initiation chrétienne, avant que la tradition latine occidentale ne distingue du baptême le rite de l'onction comme sacrement de la confirmation et ne développe les exorcismes. Il en ressort une vision plus proche de la conception primitive du christianisme : l'imitation du Christ ne peut se faire sans la participation de l'Esprit et l'initiation chrétienne ne peut se comprendre sans ses trois éléments essentiels : baptême, onction, eucharistie. Outre son intérêt historique, théologique et catéchétique, le rituel arménien du baptême est d'une grande actualité oecuménique, puisqu'il est commun pour l'essentiel aux Arméniens orthodoxes et catholiques.
Aller au haut